Historique du Club


Le club a 30 ans


Récépissé de déclaration en préfecture

Le Club Vosgien de Monthureux sur Saône (Club vosgien monthurolais), créé officiellement le 15 avril 1987, mais en réalité existe depuis 1986 était constitué d'une équipe de pionniers d'une cinquantaine de membres qui ont très vite mis en place 2 sentiers greffés sur le GR7 puis tout un réseau pour l'attrait duquel ils ont tenu compte de l'intérêt paysager bien sûr, mais surtout des atouts que représente leur patrimoine local. Le Club s'est étoffé et c'est 74 adhérents qui maintenant constitue le CV monthurolais.
L'association, une des plus petites de la Fédération du Club Vosgien, a 220 km de sentiers à entretenir.
Les sentiers vont de la source de la Saône (Vioménil) aux monts Faucille, limite du département de la Haute Marne, et de Martigny les Bains à  Jonvelle (Haute Saône). C'est pourquoi on appelle notre secteur le pays des trois provinces (Franche-Comté, Lorraine, Champagne).
Le Club propose 20 sentiers aux marcheurs.

La section monthurolaise du Club Vosgien a pour but le développement du tourisme pédestre et équestre et des activités de plein air et cyclo-touristiques dans la Vôge et en particulier dans les 3 cantons de Darney, Lamarche et  Monthureux.
A cet effet, elle étudie et poursuit l'aménagement, la signalisation et l'entretien d'itinéraires, de point de vue, de sites historiques, la construction, l'aménagement et l'exploitation de refuges, de terrains de camping et d'abris. Elle édite des guides, cartes géographiques et autres ouvrages littéraires ou artistiques propres à faire connaître le pays du point de vue géographique, historique, scientifique ou économique.

La section monthurolaise étudie les mesures et prend les initiatives nécessaires pour la protection de la nature dans la Vôge. 

Cette oeuvre s'étend aussi à la conservation des monuments historiques et préhistoriques. Elle s'occupe de ces tâches soit directement soit en collaboration avec d'autres organismes qui lui sont proches par leur activité et auxquels il donne son appui.
Les randonneurs qui parcourent nos sentiers découvrent un patrimoine bâti, qui va de la Renaissance à nos jours, d'anciennes verreries, des forges, des ermitages, des couvents et abbayes, une nature variée, au relief légèrement vallonné, une forêt (la 3ème de France) avec ses essences diverses.





La Section monthurolaise du Club Vosgien appartient au 6ème district

dans l'organisation de la Fédération du Club vosgien





La Fédération du Club Vosgien


 

le site du la Fédération du Club vosgien


A été créée en 1872 et  reconnue d’utilité publique par décret impérial du 30 décembre 1879, elle dispose de l’agrément  Jeunesse et Sports n° 67S731, 
de l’agrément de protection de l'environnement au titre de la loi du 10 juillet 1979 relative à la protection de la nature (décret 790013)
et de l’agrément tourisme n° AG.0679600001
 
La Fédération couvre 7 départements : Bas-Rhin, Haut-Rhin, Haute-Saône, Meurthe et Moselle, Moselle, une partie du Territoire de Belfort, et les Vosges.  Elle regroupe 118 associations réparties en 7 Districts  et compte  34 000 membres.
La Fédération et ses membres assurent  bénévolement l'étude, l'aménagement, la signalisation et l'entretien de 20 000 kms d'itinéraires pédestres à travers le massif vosgien et l’ensemble de la région Est.




Quelques précisions sur Monthureux-sur-Saône ?

www.monthureux.fr

La Saône traverse, au niveau du canton de Monthureux, une région profondément contrastée, marquée par la transition et le contact. Au nord-ouest, le talus de la cuesta, appelée improprement "monts faucille", barre l'horizon et représente la dernière côte du bassin parisien. Plus proche de Monthureux un ensemble de collines ( Frain, Bleurville) taillées dans le grès suit cette ligne en parallèle. La vallée de la Saône emprunte une dépression sableuse formant le troisième élément géologique notable : le bassin de Darney-Monthureux, séparé de celui de la Rochère par le seuil de Claudon.
Au niveau de Monthureux, la rivière contourne le rocher gréseux en série de boucles qui obligent l'automobiliste traversant le bourg pour aller en Haute-Saône à emprunter trois ponts
Le relief est médiocre et se relève progressivement de Châtillon à Monthureux puis à Darney (340 m à 450 m), mais l'impression de compartimentage, la raideur des pentes, l'encaissement de certains affluents de la Saône comme l'Ourche ou le Gras, donnent à l'environnement monthurolais une personnalité attachante et non monotone. L'érosion a singulièrement appauvri le sol : pays du grès, proche des pays du calcaire, la région de Monthureux sur Saône est par là même celle de l'eau, de la forêt et de l'herbe.
La tectonique (soulèvements, faille de Tignécourt à Escles) et l'érosion firent affleurer de nombreux filons argentifères et ferrifères (forêt de Passavant et de Bleurville) expliquant les activités industrielles anciennes, mais c'est le sable et le grès qui constituent la matière première essentielle : présence de verreries jusqu'à Tignécourt, et de fabriques de meules à Monthureux jusqu'à un temps récent.
.


Pour se rendre à Monthureux-sur-Saône



Retour à l'accueil